PLAY
< Retour
Kineis IOT

Avec le soutien du CNES, CLS, Collecte Localisation Satellites, annonce la création d’une nouvelle filiale Kinéis

Kinéis a pour ambition de devenir un acteur majeur du NewSpace et de permettre, d’ici à 2030, à plusieurs millions d’objets d’être connectés où qu’ils se situent sur la surface du globe.

 

Kinéis, une constellation unique, développée sur mesure pour les objets connectés

 

Pour répondre à ces problématiques et pour faciliter l’usage de cette technologie, CLS essaime et crée Kinéis avec le soutien du CNES.

Christophe Vassal, Président du directoire de CLS: « Fort de l’excellence française dans le spatial, du soutien indéfectible du CNES et de grands comptes qui viendront participer à un futur tour de table, nous avons décidé de créer Kinéis pour rendre accessible, au plus grand nombre, la géolocalisation et la collecte de données par satellite. »

Alexandre Tisserant, Directeur du projet Kinéis :
« Kinéis est un opérateur satellitaire qui fournira une connectivité unique, universelle, entièrement dédiée à l’industrie des objets connectés. Chaque objet équipé d’un modem Kinéis pourra être localisé et transmettre des données où qu’il se trouve, quelles que soient les conditions. La connectivité Kinéis est simple à intégrer, basse consommation, fiable, proposée à un coût très compétitif, la rendant accessible à tous. Ainsi, très vite, Kinéis localisera et collectera les données de plusieurs millions d’objets connectés, en temps réel ou quasi-réel. L’entreprise deviendra le partenaire naturel de tous les entrepreneurs qui chercheront à proposer à leurs clients un internet des objets satellitaire peu onéreux. »

La connectivité Kinéis s’appuie sur une nouvelle constellation satellitaire innovante, constituée de 20 nanosatellites, basée sur une technologie de communication inédite, développée sur mesure pour les objets connectés.

CLS a confié le développement de cette constellation à Thales Alenia Space pour la maîtrise d’œuvre du système complet et qui s’appuiera sur Nexeya pour la fabrication des plates-formes des nanosatellites et sur Syrlinks pour son support dans la conception et la construction de l’instrument. Cette constellation sera placée en orbite à l’horizon 2021.

Télécharger le communiqué de presse