PLAY
< Retour
Kineis Iot Connectivity

Kinéis est fière d’annoncer le lancement officiel de son programme industriel et annonce des partenariats stratégiques avec des experts de l’Internet des Objets

Lire le communiqué de presse

DES MILLIARDS D’OBJETS CONNECTES D’ICI 2030 – COMMENT ?

D’ici 2030, plusieurs dizaines de milliards d’objets seront connectés. Néanmoins, aujourd’hui, 90 % de la planète est non connectée ou connectée à des coûts souvent prohibitifs, sans mentionner la complexité d’usage.

Pour répondre à cette problématique CLS, filiale du CNES a créé Kinéis.
Kinéis, soutenue par le CNES, est donc un nouvel opérateur de système satellitaire, nouvel opérateur du système Argos (7 satellites actuellement opérationnels, 60 antennes), et futur propriétaire et exploitant de la première constellation européenne de nanosatellires dédiée à l’Internet des Objets (IoT), son nom : Kinéis. Cette constellation sera placée en orbite et opérationnelle en 2022.

Kineis constellation

KINÉIS UNE CONSTELLATION NANOSATELLITES SANS PRECEDENT

Kinéis est fière d’annoncer avec le soutien du CNES le lancement officiel de son programme technique (fabrication de 25 nanosatellites) et l’intérêt grandissant de la communauté industrielle et Télécom.

 

DES PARTENARIATS STRATEGIQUES PROMETTEURS QUI VALIDENT LES AMBITIONS DE KINÉIS : CONNECTER LA POPULATION A NOTRE PLANÈTE

Mardi 18 juin lors d’une conférence de presse qui se tiendra au salon du Bourget, Kinéis présentera sa constellation et confirmera son ambition : connecter la population à sa planète. La spin-off de CLS est également fière d’accueillir lors de cette conférence de presse deux industriels majeurs qui participeront à l’essor l’IoT français, deux industriels qui viennent de signer avec Kinéis des partenariats stratégiques et prometteurs dans le secteur de l’Internet des Objets.

LE CNES, SOUTIEN INCONDITIONNEL DE KINÉIS

Jean-Yves LE GALL, Président du CNES : « Le CNES accompagne ainsi une société française qui sur la base du système ARGOS, proposera effectivement une connectivité plus efficace et moins coûteuse. Le CNES se félicite du bon démarrage opérationnel de Kinéis, tant technique que commercial. Un signe qu’une fois encore, le spatial est utile à la société et que son accès peut être démocratisé. »