08 September 2021

La constellation de nanosatellites IoT de Kinéis décollera avec Rocket Lab

Rocket Lab et Kinéis ont signé un contrat multi-lancements pour le déploiement des 25 nanosatellites de la constellation IoT (Internet of Things) de Kinéis. Avec cinq tirs dédiés de son lanceur Electron, Rocket Lab garantit la flexibilité et l’approche personnalisée nécessaires à l’ouverture de l’intégralité du service de connectivité IoT spatiale de Kinéis.  En 2023, c’est toute la filière des nanosatellites industriels français qui va décoller depuis la Nouvelle-Zélande !

Rocket Lab, fournisseur de services de lancements et de systèmes spatiaux de premier plan basé aux États-Unis, a signé un contrat avec Kinéis, opérateur de connectivité IoT spatiale, pour déployer l’ensemble de sa constellation lors de cinq missions dédiées. Prévus dès le 2nd trimestre 2023, ces lancements successifs vont permettre à Kinéis de démultiplier les performances de sa connectivité IoT actuelle en mettant en service les 25 nouveaux satellites en un temps record. Ces nanosatellites (16U, 30 kg, d’une durée de vie de 8 ans) viendront connecter des millions d’objets supplémentaires dans des domaines aussi variés que l’agriculture, la logistique, les transports ou l’énergie.

Alexandre Tisserant©Nuuk-photographies-Kinéis

Alexandre Tisserant, Président de Kinéis ©Nuuk-photographies-Kinéis

Alexandre Tisserant, Président de Kinéis, déclare : « C’est en toute confiance que nous allons confier à Rocket Lab nos 25 nanosatellites, conçus et développés en un temps record. Notre partenariat s’inscrit dans cette logique de flexibilité et de performance. Atteindre la configuration optimale de la constellation aussi rapidement va nous permettre d’ouvrir un service opérationnel complet à nos clients quelques mois seulement après le 1er lancement, pour révolutionner celui qu’ils utilisent actuellement. C’est l’ensemble de la filière française des nanosatellites, portée par le CNES (Centre National d’Études Spatiales) et les industriels Thalès Alénia Space et HÉMÉRIA qui prendra son envol en 2023. Le compte à rebours est maintenant lancé ! »

Le contrat multi-lancements prévoit le déploiement des 25 satellites sur une orbite terrestre basse à 650 km d’altitude par le véhicule de lancement Electron de Rocket Lab, depuis leurs installations en Nouvelle-Zélande. L’innovant Kick Stage d’Electron servira de véhicule de transfert orbital pour amener chaque satellite de la constellation sur son plan orbital. La précision et la fiabilité éprouvées du Kick Stage, qui a déjà déployé avec succès plus de 100 satellites, ont été des facteurs décisifs dans le choix de Rocket Lab comme lanceur unique pour l’ensemble de la constellation.

Peter Beck, fondateur et PDG de Rocket Lab

Peter Beck, fondateur et PDG de Rocket Lab ©Rocket Lab

Peter Beck, fondateur et PDG de Rocket Lab, déclare : « Nous sommes ravis d’être le partenaire unique de lancement de Kinéis et nous avons hâte de déployer leur constellation à travers cinq missions dédiées et ce, en moins de 9 mois. Pour mettre à poste une constellation entière et la rendre opérationnelle rapidement, il faut que chaque satellite soit injecté exactement sur la bonne orbite. Les performances exceptionnelles de Rocket Lab en matière de précision du déploiement orbital donnent cette assurance à Kinéis. En assurant la dernière partie du transport spatial vers l’orbite finale, le dernier étage du lanceur nommé Kick Stage facilite grandement la vie des opérateurs de constellation, leur permettant d’optimiser la masse et la durée de vie de chaque satellite. »

Pour Rocket Lab, c’est le second contrat multi-lancements de l’année. Neuf satellites seront déployés par cinq missions Electron dédiées dans le cadre d’une constellation pour BlackSky, un fournisseur d’intelligence géospatiale en temps réel et de services de monitoring global.

Kinéis exploite actuellement le système Argos, une collaboration scientifique internationale entre le CNES, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), l’Organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques (EUMETSAT) et l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) pour surveiller la faune, la pêche et recueillir des données sur le climat et l’environnement de la Terre via son actionnaire de référence CLS (Collecte Localisation Satellites). La nouvelle constellation complétera le système actuel avec des nanosatellites plus puissants, intégrant en plus du service de connectivité IoT,une nouvelle génération d’instruments haute performance d’identification automatique de suivi des navires (AIS).

Rocket Lab contribuera d’ailleurs au système Argos dès 2022 lors d’une prochaine mission Electron. Rocket Lab assurera en effet le lancement du satellite HoPS dédié au système de collecte de données Argos-4, développé par General Atomics sur contrat de l’US Air Force  pour le compte de la NOAA. HoPS viendra également renforcer le service de connectivité IoT globale actuel de Kinéis.

En 2021, Kinéis a intégré l’indice très sélectif des entreprises French Tech Next40, et a récemment remporté deux projets financés par le programme européen Eurostars : Forestens (prévention des incendies de forêt) et Catset (un outil d’aide à la décision pour l’élevage extensif qui s’appuie notamment sur des étiquettes d’oreilles connectées pour les bovins). Dernier contrat en date : un partenariat avec l’opérateur de télécommunications Orange pour développer des terminaux hybrides terrestre/satellite.

À propos de Kinéis
KinéisCréée en 2018, Kinéis est un opérateur satellitaire et un fournisseur de connectivité globale. L’entreprise hérite des quarante ans d’expertise du système Argos, fondé par le CNES (Agence spatiale française) et opéré historiquement par CLS (Collecte Localisation Satellites), pour développer une technologie fiable donnant facilement accès à des données satellitaires utiles. En vue de simplifier et de multiplier les usages des professionnels et des particuliers, Kinéis localise et connecte des objets où qu’ils se trouvent sur la planète. Ce faisant, elle déploie toutes ses capacités d’innovation technologique à réunir le New Space et l’IoT.En 2020, Kinéis a levé 100 millions d’euros (CLS 32 %, CNES 26 %, Bpifrance 20 %, Ifremer, Thales, HEMERIA, CELAD, BNP Paribas Développement, ETHICS Group, MJKD, Consuls Développement, Invest Marel, et autres) et réalisé un CA de 7 millions d’euros (+ 40 % par rapport à 2019). En 2021, Kinéis intègre le programme French Tech Next 40.

À propos de Rocket Lab
Rocket Lab figure parmi les leaders mondiaux dans le domaine du spatial, et fabrique des lanceurs et des satellites qui simplifient l’accès à l’espace pour y mener à bien des projets très variés . Fondée en 2006, Rocket Lab fournit des services de mission de bout en bout et assure des lancements de manière régulière et fiable sur les marchés civils, militaires et commerciaux. Basée à Long Beach, en Californie, Rocket Lab conçoit et fabrique les lanceurs Electron et la plateforme satellitaire Photon, et développe actuellement le lanceur Neutron. Depuis son premier lancement orbital en janvier 2018, le lanceur Electron de Rocket Lab est devenu la deuxième fusée américaine la plus fréquemment lancée annuellement et a placé 105 satellites en orbite pour des organisations des secteurs privé et public, permettant d’assurer des missions de sécurité nationale, de recherche scientifique, de réduction des débris spatiaux, d’observation de la Terre, de communications et de surveillance du climat. Rocket Lab dispose de deux sites de lancement : un privé situé en Nouvelle-Zélande et un deuxième en Virginie, aux États-Unis, qui devrait être opérationnel d’ici fin 2021. La plateforme spatiale Photon de Rocket Lab a été sélectionnée pour les missions de la NASA vers la Lune et Mars, ainsi que pour la première mission commerciale privée vers Vénus.